Différence entre l’homme et l’animal

Entre l’être humain et l’animal, il y a la différence de la conscience de soi-même.

Les deux mangent, dorment, ont froid, chaud et souffrent. Mais l’animal ne sait pas qu’il connaît individuellement la douleur, la faim ou la fatigue.

Par contre, un être humain dit « J’ai faim », « J’ai froid », « Je veux ceci », et ainsi de suite… Homme et animal se débrouilleront l’un et l’autre pour trouver le confort physique : s’il pleut, les deux courront se réfugier à l’abri d’un arbre.

Une personne est capable d’individualiser sa conscience et elle peut imaginer la cause et l’effet de tout changement et de toute action. Un animal peut ressentir, mais il ne peut pas individualiser sa conscience, parce qu’il n’a pas le sens du « Je ».

Nous sommes conscients de notre apparence parce qu’en nous existe une conscience individuelle qui fait que nous nous voyons différents des autres.
Par contre, un chien ne sait pas s’il est beau ou s’il est laid…

En raison de cette conscience du « Je », un être humain est supérieur à tous les autres êtres vivants. Sans cette conscience du « Je », on ne peut pas réaliser la cause et les effets de la douleur, du plaisir, de l’attachement, de la répulsion et ainsi de suite… Ce qui fait qu’on ne peut pas essayer de sortir de ces obstructions.

Les animaux naissent avec une connaissance instinctive et collective. Ils vivent toutes les souffrances du monde. N’en connaissant pas la cause, ils meurent sans avoir essayé de sortir de leurs souffrances.

L’être humain sait que c’est lui qui sait quelque chose.
L’animal sait, mais il ne sait pas que c’est lui qui sait quelque chose.

Extrait du livre : « Vivre sa paix intérieure », de Baba Hari Dass aux éditions Jouvence, page 38. Né en 1923, Baba Hari Dass est un moine hindou qui a fait vœu de silence depuis 1952.

J’aime bien ce texte parce qu’il montre que l’animal ressens exactement les mêmes choses que l’être humain, en fonction de son intelligence.

Il montre aussi que l’être humain n’est supérieur qu’au niveau de ses possibilités de conscience, ce qui le rend encore plus responsable de ce qu’il peut faire aux animaux.

En effet, l’être humain, au contraire de l’animal, n’a pas « l’excuse » de ne pas se rendre compte de ce qu’il fait.

Les êtres humain qui en font souffrir d’autres, que ce soit des Hommes ou des animaux, ont anesthésié leur conscience, sinon ils ne pourraient pas le faire.

Évoluer, en tant qu’être humain, c’est grandir en conscience.

Publicités

3 Réponses

  1. tous ce que je peux ajouté,simplement ya une seule différence entre l’homme et l’animal:c’est la raison .l’homme raisonne et par contre l’animal ne raisonne pas

  2. Bonjour Nadine,
    Tu sembles contrariée par le commentaire de Ibrahima?
    Qu’est-ce qui t’as dérangée?
    J’aimerai que chacun puisse s’exprimer ici sans être jugé. Merci.

    Pour moi, je ne le trouve pas inutile, au contraire, car ce qu’elle exprime est ce que croient beaucoup de gens et elle m’offre une occasion de l’encourager à aller voir la vidéo sur la corneille sur ce blog.
    Le raisonnement de l’oiseau est ici tellement évident que ce n’est même pas la peine d’en débattre.

  3. Les sages et les fous m’ont toujours amusé en ce qu’ils ont de commun que de prétendre connaître l’anima, alors qu’ils ne se connaissent pas eux-mêmes.

    Que savent-ils de la conscience des animaux qu’ils voient différents par rapport à leur conception de l’humanité ?

    Bien souvent, ce sont les animaux qui ont une conscience alors que les humains n’en n’ont pas !

    La plus part des hommes confondent l’infinie patience des animaux avec leur apparente passivité qu’ils assimilent à une méconnaissance de leur existence qu’ils perçoivent différemment, mais ni moins bien et et sûrement mieux que nous.

    C’est parce que nous avons des rapports faussés avec l’animal qu’existe un fossé entre eux et nous. Mêmes les « spécialistes animaliers » ne savent pas voir les animaux, ils se contentent de les observer et de nous rapporter ce qu’ils croient être leur comportement face à telle ou telle situation.

    Les hommes ne savent pas que les animaux savent rire et faire des blagues, car ils n’ont jamais procurés aux animaux le centième de l’amour qu’ils sont à même de leur donner, à la condition qu’ils considèrent qu’il soit mérité. Et là,ce n’est pas gagné !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :